Samedi 24 Février, 2024 - 9:13 AM / Abidjan +33
Samedi 24 Février, 2024 - 9:13 AM / Abidjan +33
Politique

Un accusé révèle être en ‘’désaccord politique’’ avec Guillaume Soro

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Un accusé révèle être en ‘’désaccord politique’’ avec Guillaume Soro
Le procès en appel des douze proches de Guillaume Soro, ex- président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, s'est poursuivi avec la comparution, ce mardi 7 février 2023, de Félicien Sékongo qui a déclaré à la barre être aujourd’hui ‘’en désaccord politique’’ avec M. Soro.
Pour sa première comparution devant la Cour depuis l’ouverture du procès lundi 2 février, Sékongo Félicien, ex-compagnon de Guillaume Soro a révélé  qu’en désaccord avec l’ex-président de l'Assemblée nationale sur ‘’l'accueil populaire’’ qui était annoncé pour son arrivée en Côte d'Ivoire, il n'a pas ‘’mobilisé les membres de son parti pour cet accueil’’. 

Outre ce désaccord pour les modalités d’accueil de Guillaume Soro, ‘’il existe, aujourd’hui, un désaccord politique entre lui et moi’’, a-t-il ajouté.

Sur sa présence aux bureaux annexes de l’ex-président de l’Assemblée nationale, le 23 décembre 2019, jour des faits, il a répondu à la barre y être ‘’en tant que Président de mon parti politique, le Mouvement pour la promotion des valeurs nouvelles +MVC+ et non en tant que membre de Générations et peuples solidaires (GPS, mouvement politique de Guillaume Soro)’’.

Interrogé sur les rapports entre Guillaume Soro et Soul To Soul, son ancien chef de Protocole, M. Sékongo a affirmé que ‘’ les rapports entre les deux dépassent le cadre fraternel pour être des relations fusionnelles’’.

L’audience suspendue, reprendra le jeudi 9 février 2023 avec les plaidoiries et les réquisitions du ministère public.

En juin 2021, Guillaume Kigbafori Soro, également ancien Premier ministre ivoirien a été jugé par contumace pour des faits qui remontaient à 2019 et condamné à la prison à vie par la justice ivoirienne. 

En effet, après six mois à l'étranger, Guillaume Kigbafori Soro devrait atterrir à Abidjan le 23 décembre 2019. Mais finalement, le vol de l'ex-chef de la rébellion ivoirienne a atterri au Ghana voisin, à Accra, craignant une ‘’arrestation à son arrivée à Abidjan’’. 

Il a été accusé par la justice ivoirienne de fomenter un projet de déstabilisation de la Côte d’Ivoire où il devrait être candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Le bras droit de M. Soro, Kamaraté Koné Souleymane dit Soul to Soul avait été condamné à 20 ans de prison, là où l'ex-ministre des sports Alain Michel  Agnima Lobognon, Rigobert Porlo Soro et Simon Yédjoussigué Soro ont pris 17 mois de prison. 

Enfin, la justice ivoirienne a ordonné à M. Soro et à ses camarades  de payer solidairement un milliard de francs CFA pour dommages et intérêts à l'Etat de Côte d'Ivoire.

Réagissant à ces condamnations, les avocats de la défense avaient dénoncé un "procès politique" en l’absence de preuves contre leurs clients. Ils ont dans la foulée décidé d’interjeter appel.
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR