Paquinou du Bélier : Jeannot Ahoussou lance un message aux Ivoiriens depuis Yamoussoukro

  • Source: : Web-News | Le 30 mars, 2018 à 08:03:47 | Lu 919 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d illustration

C’est parti pour les festivités de Paquinou édition 2018. Les activités de cette fête en pays Baoulé ont démarré ce jeudi matin à Yamoussoukro, capitale politique et administrative de la Côte d’Ivoire avec des compétitions sportives, notamment le tour cycliste dénommé le ''Kpango'' tour (Tour du vélo en Baoulé). Cette  compétition sportive a vu la participation d'hommes et de femmes venus des différents départements qui composent la région du Bélier que sont : Toumodi, Tiébissou, Didiévi et Djèkanou. Elle a fait place à la cérémonie officielle d’ouverture placée dans l’après-midi.

Avec le passage des différents groupes de danse, la fanfare de Tiébissou, les majorettes, le Goli de Gbomi, et des prestations d’artistes, le nombreux public qui a assisté au début de ces festivités, n’a pas senti le temps passer.

Lorsque le président du Conseil régional du Bélier, Jeannot Ahoussou, initiateur de Paquinou dans sa région, monte au pupitre, c’est pour saluer ces retrouvailles familiales, surtout la présence de peuples frères venus d'autres régions Akan. « Aujourd’hui, nous sommes en fête pour ce Paquinou royal. Parce que les Rois sont là. Ce Paquinou est un grand Paquinou. Paquinou de retrouvailles des frères, des sœurs du pays Agni, du pays N’zima, du pays Abouré, qui sont venus partager avec nous l’amour, la fraternité », s’est félicité le ministre d'Etat ministre en charge du Dialogue politique. Jeannot Ahoussou Kouadio, rappelant les dix ans de crise qui ont secoué la Côte d’Ivoire et singulièrement le peuple Baoulé, a indiqué que le temps de vivre ensemble est arrivé. Il a paraphrasé un passage de la Bible pour dire qu'il y a un temps pour chaque chose, un temps pour se lancer cailloux et un temps pour les ramasser. « Le temps de nous mettre ensemble pour ramasser les cailloux et bâtir la cohésion est arrivé. Et ce temps c’est Paquinou ».

S’adressant à l’écrivain Serge Bilé, qui avait dans son exposé, exhorté les autorités ivoiriennes à établir un pont entre les Agni et Baoulé de Côte d'Ivoire et ceux de la Guyane, l’ancien Premier ministre a été très rassurant. « L’année dernière grâce au Ministre Maurice Bandama, nous avons retrouvé la route des esclaves en Côte d’Ivoire, dans la région de Tiassalé. Oui, à Kanganianzè nous avons édifié un monument à la mémoire de tous ceux qui sont partis.Dites-leur que nous sommes ici, avec eux en affection, en pensée positive et que certainement nous allons nous retrouver à l’occasion d’une grande fête qui va se passer peut-être à Aboisso, ou à Abengourou, ou à Bouaké pour leur dire que tout le peuple Baoulé et Agni, nous sommes un, une seule personne,. Comme la nuque et le front on ne peut jamais nous séparer », a-t-il indiqué. Avant d’inviter les Ivoiriens à vivre la fraternité.  « Vivons notre fraternité pour que la Côte d’Ivoire soit grande et belle », a lancé le président du Bélier.

L’autre temps fort du Paquinou 2018 à Yamoussoukro sera le colloque qui va rassembler les chefs traditionnels du Moronou, de l’Indénié-Djuablin, du Sud-Comoé et leurs frères du Bélier autour du thème ''Alliance séculaire Agni-Baoulé, quelles leçons pour la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire''.

 

Auteur: L'infodrome - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]