Mercredi 17 Juillet, 2024 - 10:50 PM / Abidjan +33
Mercredi 17 Juillet, 2024 - 10:50 PM / Abidjan +33
Afrique

Affaire des gendarmes ivoiriens : Ibrahim Traoré brise le silence

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Affaire des gendarmes ivoiriens : Ibrahim Traoré brise le silence
ll “n'y a aucun problème" entre "les peuples burkinabè et ivoirien", mais les politiques de ces pays "peuvent différer", a déclaré vendredi soir le président de transition du Burkina Faso, Ibrahim Traoré, au moment où les deux Etats discutent la libération de deux gendarmes ivoiriens arrêtés en territoire burkinabè.

Le capitaine Traoré, interviewé à la télévision nationale burkinabè, a admis que les positions des deux pays pouvaient "différer". C'est notamment le cas à propos du Niger, théâtre d'un coup d'Etat en juillet et menacé d'une intervention armée par les pays membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao). 

La Côte d'Ivoire avait condamné le coup d'Etat, affirmant être prête à envoyer au Niger un bataillon de soldats. De son côté, le Burkina Faso avait rapidement montré son soutien aux généraux au pouvoir, créant une coopération de défense avec le Niger et le Mali - également dirigé par des militaires -, l'Alliance des Etats du Sahel (AES). Ibrahim Traoré a également affirmé que depuis son arrivée au pouvoir, le Burkina Faso avait reçu "du matériel" de la Côte d'Ivoire. 

"Il était question de faire une opération à nos frontières communes, on n'avait pas assez d'armes pour équiper notamment toutes les unités", a-t-il précisé. Les quelque 600 kilomètres de frontière que partagent les deux pays sont ciblés par des groupes jihadistes, très actifs au Burkina. Une contribution financière de la Côte d'Ivoire au Burkina Faso "serait la bienvenue", a ajouté le capitaine Traoré. Cette déclaration intervient au moment où des "discussions sont en cours" entre Abidjan et Ouagadougou, après l'arrestation plus tôt ce mois-ci de deux gendarmes ivoiriens en territoire burkinabè. 

Jeudi, le porte-parole du gouvernement de la Côte d'Ivoire, Amadou Coulibaly, avait assuré que l'exécutif était "optimiste". Selon des médias ivoiriens, deux gendarmes ont été interpellés le 19 septembre de l'autre côté de la frontière au Burkina Faso alors qu'ils se trouvaient sur un site d'orpaillage clandestin.
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR