Jeudi 30 Mai, 2024 - 4:12 AM / Abidjan +33
Jeudi 30 Mai, 2024 - 4:12 AM / Abidjan +33
Afrique

Joal : le pêcheur couche, filme et fait chanter des femmes mariées; les maris se révoltent…

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
viol
El H. M. Fougne et S. Ndiaye ont fini par prendre le taureau par les cornes. Pour faire payer le pêcheur O. Pouye d’avoir réduit pendant plusieurs mois leurs épouses en objets sexuels, ces maris cocus, accompagnés de ces dernières, ont été les premiers à saisir la brigade de gendarmerie de Joal de plaintes. D’autres malheureux, flanquées de leurs femmes, suivront.

Les plaignants déclarent que le mis en cause usait chaque fois du même mode opératoire : il attirait ses victimes chez lui, les menaçait avec un couteau et les violait en filmant leurs ébats avant de les faire chanter. Selon l’accusation, il se disait prêt à divulguer les vidéos compromettantes si ses cibles cessaient de satisfaire ses désirs sexuels.

L’affaire a éclaté le 2 avril. D’après L’Observateur, qui rapporte cette histoire qui agite le quartier Moudaye et le Quai de pêche de Joal, ce jour-là, El H. M. Fougne apprend que sa femme le trompe. Le journal précise que c’est S. Diop qui est passée aux aveux après que son mari, troublé par ses nombreuses absences du domicile conjugal, l’a soumise à une séance d’explications. La dame révèle que son calvaire a duré cinq mois.

À la suite de la plainte de S. Diop, les gendarmes convoquent O. Pouye. Mais, selon L’Observateur, les enquêteurs sont saisis par un autre couple reprochant les mêmes faits à ce dernier. Il s’agit de S. Ndiaye (mari) et A. Konaté, qui assure avoir été l’objet sexuel du pêcheur six mois durant.

«Le ballet des femmes mariées victimes de Pouye va se poursuivre à la brigade de la gendarmerie. Au regard de leur statut matrimonial, la plupart d’entre elles préféreront se confier aux gendarmes au téléphone», souligne le journal du Groupe futurs médias.

O. Pouye a balayé les accusations de viol et de menaces de mort portées contre lui, rapporte la même source. Il admet avoir entretenu des relations intimes avec les plaignantes, mais assure que les victimes présumées étaient consentantes. «Au terme de la durée légale de sa garde à vue, il a été déféré au parquet de Mbour, vendredi», informe L’Observateur.
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR