Didier Drogba, Idriss Diallo et Sory Diabaté se donnent rendez-vous sur un même terrain pour mettre Balle à terre

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 28 mai, 2021 à 11:05:43 | Lu 1056 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Didier Drogba, Idriss Diallo et Sory Diabaté vous se retrouver au Radison Blue pour mettre balle à terre

Le 1er juin 2021, Didier Drogba, Yancine Idriss Diallo et Sory Diabaté se donnent rendez-vous à l'hôtel Radisson blue pour mettre Balle à terre. La cheffe d’orchestre de ce grand coup, n’est autre qu’Anne-Marie N'guessan, présidente de l'Union nationale de la presse sportive de Côte d'Ivoire (UNPSCI), qui est aidé dans sa tâche par Frédéric Konan, directeur de Communication du comité de normalisation de la fédération ivoirienne de football (CN-Fif).

« Nous voulons jouer notre partition dans une crise qui n'a que trop duré. On a vu à Abobo que les trois anciens candidats à la présidence de la Fif étaient dans un même lieu. Mais l'initiative est venue de l'extérieur. Nous avons donc décidé de mettre les trois autour d'une table. Nous voulons dire à Drogba, à Idriss et à Sory qu'ils peuvent  se retrouver », a déclaré la journaliste de sports à la Radiodiffusuion télévision ivoirienne (RTI) face à ses confrères, hier jeudi 27 mai 2021, à la salle de conférence de la Maison de la presse d’Abidjan (MPA).

Anne-Marie N’guessan a rassuré à cette tribune que l’initiative Balle à terre « n'est pas dirigé contre quelqu'un. Nous avons rencontré Jacques Anouma  et c'est avec son onction que nous avons appelé les trois qui nous ont donné rendez-vous. Les rendez-vous ont eu lieu les 17 et 18 mai. Ils ont tous salué l'initiative et ils nous ont félicité. Ils ont même décidé de nous appuyer ».  

Poursuivant, la présidente de l’UNPSCI a déploré que ce soit ses confrères journalistes même qui mettent le feu aux poudres.

« Quand nous avons écouté chacun des trois, nous avons constaté qu’ils n’ont vraiment pas de problèmes entre eux. Ce sont ceux qui sont derrière eux qui font plus de palabre qu'eux-mêmes. Et les journalistes ont joué un rôle qui n'est pas intéressant. Nous avons vu des journalistes s'affronter par médias interposés et ce n'est pas joli », s’est-elle désolée.

Avant de conseiller : « Le journaliste sportif n'est pas là pour allumer le feu. Tu peux supporter qui tu veux, mais il y a des fondamentaux de notre métier qu’il faut respecter. Tu peux avoir ton candidat, mais tu dois faire un article, tu dois rester journaliste. »

Présent à cette rencontre d’échange, le président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), Jean-Claude Coulibaly a tenu à faire savoir que son organisation fait partie de la société civile et qu’à ce titre, elle est qualifiée à se prononcer sur tout ce qui touche la société ivoirienne.

« Certains oublient que L'UNJCI fait partie de la société civile. Nous sommes membres de la société civile. Et donc tout ce qui touche la société  nous touche. C'est vrai que nous défendons en priorité les journalistes, mais nous défendons in fine les droits humains. Et au niveau de notre société, il y a la Fif qui est malade. Nous devons donc être au chevet de cette malade. Nous voulons donc dire aux grands acteurs que le plus important c'est le pays, c'est la nation. Nous ne sommes pas des redresseurs de torts mais des facilitateurs », a-t-il précisé.  


Auteur: Pierre Ephèse - Ivoirematin-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]