Dimanche 14 Juillet, 2024 - 11:17 PM / Abidjan +33
Dimanche 14 Juillet, 2024 - 11:17 PM / Abidjan +33
Economie

Chute du prix du cacao sur le marché international

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Chute du prix du cacao sur le marché international
Le prix de cette spéculation sur le marché mondial pourrait être encore volatil dans les mois à venir.

Sur le marché de Londres, le cours du cacao début avril 2024, était négocié à 6.300 FCfa le Kg, un record historique. Fort de cette tendance, l’Etat ivoirien a fixé à l’ouverture de la traite intermédiaire, le Kg du cacao à 1.500 F CFA, soit une hausse de 50%.

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, pratique le système stabilisé. La hausse quotidienne des cours mondiaux n’est pas répercutée immédiatement, mais celle-ci profite aux producteurs avec un décalage dans le temps.

Peu avant l’ouverture de la campagne intermédiaire, le 2 avril 2024, des partis de l’opposition ont appelé à une hausse du prix du Kg de cacao. Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), présidé par Tidjane Thiam, a suggéré un cours de 2.500 Fcfa/Kg.

Avec la saison des pluies, actuellement observée, la qualité du cacao connaît une baisse. A la Bourse de Londres, l’on enregistre depuis près d’une semaine une chute des cours, la tonne étant cédée à 5,98 millions de Fcfa le 1er mai 2024, soit le plus bas niveau depuis un mois.

Au niveau du marché de New-York, les prix des contrats à terme sur le cacao ont chuté de près de 581.000 Fcfa (950 $) entre le 30 avril et le 1er mai 2024, pour se situer à 5,61 millions de Fcfa la tonne, un plus bas depuis le 22 mars 2024.

Les cours du cacao avaient connu une envolée spectaculaire ces derniers mois avec des montants atteignant les 10.000 dollars US la tonne, soit 6.110 Fcfa le Kg. Ces derniers jours, les cours ont subi une baisse drastique de 27% en moyenne depuis le 30 avril 2024.

« Lorsque les prix du cacao ont connu une augmentation significative, les opposants ivoiriens ont profité de cette embellie due aux aléas climatiques pour trouver des limites à la réforme du gouvernement », a relevé Bernard Kokora, secrétaire national adjoint du Rhdp (pouvoir) Amérique du Nord.

Pour M. Nzi Bernard Kokora, l’opposition ivoirienne devrait apprécier le système de stabilisation qui permet de garantir un prix bord champ aux paysans en dépit des fluctuations sur le marché mondial, saluant la clairvoyance du chef de l’Etat Alassane Ouattara.

Depuis la création, en décembre 2011, du Conseil du Café-Cacao, organe de régulation, la Côte d’Ivoire a opté pour l’octroi d’au moins 60% du prix CAF du cacao aux producteurs, en exploitant un système stabilisé, basé sur la vente par anticipation d’une bonne partie de la récolte, sur les marchés à terme.

Le cacao ivoirien représente 45% de l’offre mondiale, avec plus de 2 millions de tonnes de fèves produites, et contribue pour 14% au PIB. Le réchauffement climatique a séché certains vergers, faisant chuter la production nationale de 23%.
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR