Des victimes des crises ivoiriennes indemnisées à Bondoukou

  • Source: : Web-News | Le 12 février, 2018 à 10:02:17 | Lu 366 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Des victimes des crises ivoiriennes indemnisées à Bondoukou

La ministre de la Femme, de la Protection de l’enfant et de la Solidarité, Pr Mariatou Koné a remis samedi à Bondoukou (Nord-Est, région du Gontougo), des chèques aux victimes et parents de victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire, lors d’une cérémonie organisée en présence des autorités administratives et de la chefferie traditionnelle locales.

Au total, 21 victimes et ayant droit des victimes des régions du Gontougo et du Bounkani ont été indemnisées en recevant des chèques d’un million de francs CFA destinés aux familles ayant perdu un parent et 150 000 FCFA pour le transport des blessés dans les hôpitaux, pour une prise en charge médicale et psychologique gratuite jusqu’à la guérison.

Pr Mariatou Koné a indiqué que ce processus de réparation des victimes qui se poursuit sur l’ensemble du territoire ivoirien traduit la volonté du Président de la République, Alassane Ouattara, de faire de la réparation des préjudices des crises survenues en Côte d’Ivoire, l’un des piliers du processus de cohésion sociale et de la réconciliation nationale.

Elle a invité les victimes à faire preuve de vigilance pour ne pas succomber aux charmes des arnaqueurs, précisant qu’aucune somme ne doit être déboursée pour être sur la liste consensuelle, obtenue grâce au ministère de la Justice pour la première phase et celle délivrée par la Commission nationale pour la réconciliation et l'indemnisation des victimes (CONARIV), qui constitue une liste unique pour toute la Côte d’Ivoire.

« On ne paie rien pour recevoir réparation car c’est un droit (…) mais il faut privilégier les dégâts humains c’est-à-dire ceux qui ont perdu la vie et ceux qui sont blessés du fait des crises », a-t-elle fait savoir, soulignant que l’Etat ne tient pas compte de la nationalité de la victime avant de la prendre en charge.

Le processus de réparation des victimes a été lancé en août 2015 par le Président de la République. Pour la phase pilote, 4500 personnes ont été enregistrées dont 3500 ayants-droits de personnes décédées et 1 000 blessés.

 

Auteur: - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]