Samedi 15 Juin, 2024 - 1:57 PM / Abidjan +33
Samedi 15 Juin, 2024 - 1:57 PM / Abidjan +33
Politique

Côte d'Ivoire: ces prisonniers dont Gbagbo a demandé la libération à Ouattara

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Côte d'Ivoire: ces prisonniers dont Gbagbo a demandé la libération à Ouattara
Les retrouvailles entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara ont été pour le moins cordiales ce mardi 27 juillet soir à Abidjan. Politiquement, la seule revendication concrète portée par Laurent Gbagbo a été, comme attendu, celle de la libération des prisonniers considérés comme « politiques » par l’opposition. 

Une embrassade pour les photographes, quelques pas main dans la main et une conférence de presse tout sourire : plus de dix ans après leur dernière rencontre et la crise post-électorale qui a ensanglanté la Côte d’Ivoire, le défi d'une rencontre apaisée a été relevé pour les deux hommes. Mais l'ancien président a néanmoins soulevé la question des prisonniers « politiques ».

« J’étais leur chef de file et moi je suis dehors aujourd’hui. Eux, ils sont en prison. Et j’aimerais que le président fasse tout ce qu’il peut pour les libérer », a déclaré Laurent Gbagbo à la presse à l’issue de sa rencontre avec Alassane Ouattara.

110 noms
Accompagné de trois fidèles, Georges-Armand Ouegnin, Assoa Adou et Hubert Oulaye, l’ancien président a remis à son successeur une liste de 110 noms. Les 29 plus anciens sont en prison depuis la crise post-électorale de 2010-2011 et n’ont pas bénéficié de l’amnistie présidentielle d’août 2018.

Les autres sont des personnes arrêtées en 2019 lors de tensions politiques dans le pays, ou lors de la contestation du troisième mandat d’Alassane Ouattara en octobre 2020. On y trouve aussi Soul-to-Soul, le bras droit de Guillaume Soro, récemment condamné à 20 ans de prison. Enfin, 6 personnes arrêtées le 17 juin dernier en marge du retour au pays de Laurent Gbagbo.

Cette initiative est saluée par les associations de proches de détenus, elles estiment toutefois que le nombre de prisonniers qu’elles qualifient « d’opinion », est plus important que cela. Elles espèrent désormais un geste politique de la part du président Ouattara.
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR